Histoire de la bière

     Les preuves de l'existence de la bière remontent au IVème millénaire avant JC, dans la province de Sumer, une zone au sud de l'Irak. A cette époque, la bière est appelée "sikaru" et seuls les Sumériens, les Chaldéens et les Assyriens en fabriquent.

Vers 3000 avant JC, la bière devient, dans l'Egypte des pharaons, la boisson des dieux. Elle constitue souvent une offrande à Isis, la déesse de l'orge, ainsi qu'à Osiris, le dieu du soleil.
Cependant, dans la Grèce antique et dans l'Empire Romain, la bière devient la boisson du pauvre.

Sur cette image, la paille sert à filtrer la bière.

En Gaule, la bière est appellée "korma", puis "cervoise", du nom de Cérès, la déesse des moissons.

Après la chute de l'Empire Romain d'occident, en l'an 476, ce sont les moines (bénédictins et cisterciens) qui prennent en main la fabrication de la bière.

En 1268, Saint Louis définit les premiers statuts de la Corporation de brasseurs de Paris et en 1435, l'usage du houblon se généralise ; le mot "bière" apparaît pour la première fois. Ce mot vient du néerlandais "bier" qui signifie "boisson". Cette même année, Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, crée l'Ordre du houblon.

Au XIXème siècle, l'histoire de la bière prend un nouveau tournant : en 1848, Gabriel Sedlmayer et Anton Dreher mettent au point la fermentation basse, et de nouvelles machines, comme le refroidisseur de moût ainsi que de nouveaux processus, comme la pasteurisation, apparaissent. C'est ainsi qu'en 1876, Louis Pasteur publie les études sur la bière. L'industrie de la bière naît alors, et beaucoup de petites brasseries se réunissent pour former de grands groupes industriels.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site